Dermatologue, ophtalmologue, dentiste :

des spécialistes soignent aussi les animaux

Dans la salle d'attente, la chatte Tundra patiente pour un scanner, la chienne Bobine a un rendez-vous en ophtalmologie et dermatologie: à la clinique Advetia à Paris, les animaux sont soignés par des spécialistes comme les humains. Cette clinique, qui accueille tous les mammifères, du hamster au danois de plus de 80 kg, est une des rares en France à dispenser des examens et des soins comme à l'hôpital.

Le vétérinaire dermatologue Pascal Prelaud, un des fondateurs de cet établissement original, «a créé cette structure pour offrir des débouchées aux spécialistes diplômés afin d'éviter la fuite des cerveaux». «Comme il n'y a pratiquement pas de travail en France, les vétérinaires diplômés des collèges européens ou américains partent surtout en Angleterre et aux Etats-Unis», explique-t-il.

«Quand on aime son chien, on ne le laisse pas souffrir»

«C'est le seul endroit où l'on peut soigner mon chien», raconte Fabien Claisse envoyé par son vétérinaire «généraliste». L'intervention est délicate. Le chien doit passer un scanner, une endoscopie avant d'être endormi puis opéré. Coût de l'intervention: plus de 800 euros. «Le prix n'est pas un problème. Quand on aime son chien, on ne le laisse pas souffrir», dit son maître.

«Certains examens sont chers. Un scanner qui inclut une anesthésie générale chez les animaux coûte 250 euros et parfois même 395 euros», souligne le docteur Prelaud.

Le docteur Hennet, qui est aussi dentiste, ausculte ensuite, Tundra, un chat norvégien, âgé de 17 ans. Le félin souffre d'un abcès aux gencives et peut-être d'une tumeur à la mâchoire. «Grâce au scanner, on peut détecter un cancer suffisamment tôt et peut-être augmenter les chances de guérison des animaux», espère Maryline Loquet, la propriétaire du vieux chat.

Les professionnels se concertent

Dans une autre salle, attentive aux explications de l'ophtalmologue, Pauline Bocquier calme Bobine, sa chienne bouledogue français qui vient pour une grosseur inquiétante à l'oeil. «Aucun souci au niveau visuel», diagnostique l'ophtalmologue Franck Ollivier, après examen du fond de l'oeil du chien.

Comme à l'hôpital, les professionnels se concertent. Le chien subira un bilan sanguin, un prélèvement de la tumeur et une ablation de la grosseur si nécessaire. Après une demi-heure d'attente, le verdict tombe. Bobine a un histiocytome, une tumeur bénigne qui rétrocède spontanément. La chirurgie n'est pas nécessaire, au grand soulagement de Pauline Bocquier, qui devra s'acquitter de quelque 200 euros.

Florient Boutoille, vétérinaire diplômé de Nantes, qui assiste les professionnels, «apprend à dévitaliser les dents et poser des prothèses dentaires aux chiens de travail». Des soins qui requièrent, selon lui, un équipement de pointe et des compétences bien spécifiques.

AFP in 20 minutes.fr, le 30 novembre 2010.

Répondez
Vrai ou faux ?
1. A la clinique Asvetia, les animaux mammifères sont soignés par des spécialistes comme les humains.
2. En France, il y a beaucoup de cliniques vétérinaires de ce type.
3. La clinique Asvetia a été créée pour concurrencer les cliniques étrangères.
4. Les vétérinaires qui ne trouvent pas de travail en France risquent de partir vivre à l’étranger.
5. Il est possible de faire vacciner son chien à la clinique Asvetia.
6. Les propriétaires ne veulent pas que leurs animaux souffrent.
7. Les soins nécessaires sont gratuits, d’autres très peu chers.
8. Si le cancer est détecté assez tôt, l’animal peut être guéri.
9. Pauline Bocquier va recevoir 200 euros environ.
10. Pour soigner les animaux, il faut avoir du matériel de pointe et des compétences particulières.
Votre nom et Votre prénom
Нажимая на кнопку, вы даете согласие на обработку персональных данных и соглашаетесь c политикой конфиденциальности
Made on
Tilda